Fraude fiscale : Finalement, Lionel Messi ne va pas en prison

Qui ne connaît pas Lionel Messi ? Le footballeur le plus performant, le plus populaire et sans aucun doute le plus riche de tous les temps. Après plusieurs victoires, plusieurs matchs remportés que ce soit nationaux ou internationaux et surtout après avoir remporté le ballon d’or pendant plusieurs années successives, Lionel Messi est resté aux yeux du monde comme une icône internationale, une référence, un modèle que plusieurs jeunes footballeurs rêveraient d’être.

Et pourtant en 2016, il a été condamné pour fraude fiscale, une situation embarrassante, voire même destructive, pour lui. Mais surtout une situation dévalorisante aux yeux de ses fans. Cette semaine a pourtant été décisive pour Lionel Messi, car au final, il va pouvoir éviter la prison.

Rappel sur l’histoire de fraude fiscale

Tout a commencé en 2007 lorsque le célèbre footballeur a signé des contrats avec Adidas, Danone et Pepsi. Son erreur était de l’avoir fait non pas à titre personnel, mais en utilisant des sociétés-écrans afin d’échapper aux impositions. En 2016, sa condamnation fut prononcée. A l’époque, le footballeur que tout le monde aimait n’a eu d’autres choix que de se défendre devant la cour en insinuant qu’à l’époque, il ne pouvait pas se consacrer entièrement à la gestion de sa fortune, la laissant à son père et qu’il ne savait même pas comment cela a été géré et comment ces problèmes fiscaux ont pu arriver. Il faut croire que bien que les vedettes du football comme Lionel Messi, à l’instar de Cristiano Ronaldo, soient des multimillionnaires mondiaux, ils sont le plus souvent de mèche avec le fisc. Ce dernier a également été accusé il y a quelque temps pour fraude fiscale.

Des sanctions plus adoucies émanées par le Parquet

Cette semaine a été considérée comme une victoire pour le footballeur, mais aussi pour sa famille et son avocat, car le Parquet a finalement adouci la peine que son père et lui encouraient. Le Parquet a ainsi sorti un communiqué comme quoi il avait substitué la peine d’emprisonnement de 21 mois du jeune footballeur à une amende de 400 € par jour, entre autres 252 000 euros en moins de deux ans. Ce n’est certainement pas une décision définitive étant donné que la décision finale appartient à la cour d’appel locale espagnole. Rappelons que le 24 mai dernier, la Cour suprême a condamné Messi et son père d’un emprisonnement de 21 mois.

Outre cette peine d’emprisonnement qui pourrait être subsituée, la Cour suprême a également décidé, en moi de, mais dernier, que le footballeur paierait une amende allant jusqu’à 2,1 millions d’euros. Quant à son père, la Cour lui a infligé la peine de 15 mois d’emprisonnement au lieu de 21 ainsi que d’une amende de 1,3 million d’euros. Rappelons que ce fut avec son père que Lionel Messi a créé des sociétés-écrans au Royaume-Uni, en Uruguay et dans d’autres paradis fiscaux afin de percevoir ses droits à l’image sans aucune déclaration au fisc.